Archivo

Archive for the ‘Correction automatique’ Category

Mythes sur les correcteurs automatiques dans l’ère de la technologie sémantique

Combien de fois avons-nous entendu de telles affirmations à propos des « errants correcteurs automatiques » ? Dans l’ère des technologies sémantiques, il est temps de changer d’idée :

 

1. Le correcteur automatique corrige des choses qu’il ne devrait pas… « ce petit malin… »

Le correcteur vous a jamais mis dans l’embarras ? Pour que cela ne vous arrive pas, il suffit de le configurer correctement. Il faut nous assurer qu’on est en train de réviser dans la langue du texte (en portugais un « livro » n’est pas un « livre » !) et que (le cas échéant) l’option « auto-correction » soit désactivée. On ne doit pas perdre le contrôle de la révision ! En suivant quelques conseils on évitera que l’application vous joue un mauvais tour.

Maudit Correcteur ! Un malentendu provoque la fermeture de deux écoles en Géorgie et sème le désordre

Quelqu’un a envoyé le message suivant : « gunna be at west hall today », dont la traduction est : « Aujourd’hui je serai dans le West Hall ». Cependant, le correcteur a fait des siennes et a envoyé le message suivant : « gunman be at west hall today », dont la traduction est : « Tireur dans le West Hall aujourd’hui ». En outre, la personne qui a envoyé le message s’est trompée de numéro et l’a envoyé à une autre personne. En conséquence, le récepteur du message a eu peur et est allé à la police, qui pour des raisons de sécurité, a décidé qu’il était nécessaire de fermer les deux écoles de la zone. [Continuer la lecture…]

 

ticmitosÀ propos de Stilus…

Avec Stilus vous serez à l’abri de situations embarrassantes. Corrigez sans perdre le contrôle des modifications.

  • Sélectionnez la langue de la révision (espagnol, anglais, français ou italien).
  • Évaluez les suggestions justifiées avec des explications didactiques et bibliographiques avant de corriger.
  • Soyez conscients du processus de révision et ne publiez rien que vous ne voudriez pas avoir écrit.

 

 

2. Mon nom est « Jahuira » et non « Jauría » !

D’accord, il est impossible qu’un correcteur inclut dans son dictionnaire tous les nom propres existants ou susceptibles d’exister. Par contre, on peut minimiser les conséquences de cette lacune en considérant que :

a)   Il s’agit d’applications qui généralement incluent un « dictionnaire personnel » éditable auquel on peut ajouter les mots qu’aprioris ils ne reconnaissent pas.

b)   La tâche d’éditer le dictionnaire personnel sera d’autant moins ennuyeuse qu’il existe une vaste base lexicale du correcteur. Autrement dit, il est rentable de perdre du temps dans le choix d’outils avec une « bonne couverture lexicale ».

c)   Il ne faut pas oublier d’autres fonctionnalités qu’on pourrait nous offrir pour lutter contre les toujours ennuyeux messages faux sur les noms propres (lisez ci-dessous les options de Stilus).

Correcteur d’orthographe (maudit)

Il y a quelque temps, j’ai écrit ici sur le blog, un résumé et une évaluation d’un roman inédit, non publié. Il y a quelques jours, on m’a apporté le roman imprimé, je l’ai regardé, je l’ai vu et mon nom était là, dans le prologue : MAL ORTHOGRAPHIÉ.

J’avais envie de pleurer, le correcteur orthographique m’avait joué un mauvais tour, il avait changé mon nom maternel JAHUIRA pour JAURÍA.

Je ne l’ai pas corrigé parce qu’on ne m’avait jamais dit que ce texte serait le prologue. Seul restait la FEUILLE D’ERRATA dans la feuille annexée. [Continuer la lecture…]

 

ticmitos À propos de Stilus…

Avec Stilus les noms propres ne seront plus un problème.

  • Il intègre une grande base lexicale avec plus de 9,5 millions de mots dont 160 000 sont des noms propres.
  • Il est constamment mis à jour avec des néologismes, des noms de personnalités, des organisations, des pays, etc. du paysage social actuel.
  • Si vous trouvez encore ennuyeux que Stilus signale les cas qu’il ne reconnaît pas, activez l’option « Détection intelligente des noms propres » et aucun nom propre ne sera plus un problème.

optionsderevision

 

 

3. Ils ne font pas de distinction entre les monosyllabes avec des différentes significations

Soyons francs, à ce point on ne peut pas faire des affirmations si inflexibles. Même le populaire correcteur de Microsoft Word est déjà capable de détecter avec précision plus de 50 % des fautes dues à l’accent diacritrique ou aux homophones.

Il est vrai que « dans le passé » les correcteurs seulement détectaient des fautes relatives aux mots qui n’étaient pas inclus dans leur dictionnaire. De la même façon, s’ils détectaient un mot qui figurait dans leur dictionnaire, ils n’étaient pas en mesure de déterminer si l’auteur avait commis une faute en utilisant un homophone différent ou un mot sans accent au lieu du mot avec l’accent diacritique.

Aujourd’hui il existe des correcteurs automatiques capables de « désambigüiser » en fonction du contexte syntaxique. On commence même à avancer dans la désambigüisation sémantique afin de compléter les possibilités déjà offertes par la grammaire.

 La *vaca del coche estaba mal colocada –> baca

VACA (vache) n’appartient pas à VOITURE

BACA (barre de toit) appartient à VOITURE

 

En bref, actuellement tous les correcteurs automatiques ne sont pas des simples comparateurs formels d’orthographe. Il y en a aussi ceux « intelligents ».

Il y a douze fautes dans ce texte. Savez-vous combien de fautes peut détecter le correcteur de Microsoft Word ? Découvrez-le, c’est facile !

– No se si lo sabia, pero mi mujer no esta.

– ¡Que pena!, ¿sé toma usted un café con migo?

– ¿Sabe cuanto bale?

– Si. Un euro y el te, dos.

– Prefiero te, gracias.

– Dé nada.

 

ticmitos À propos de Stilus…

Stilus est un correcteur intelligent qui tient compte du contexte linguistique pour réaliser la révision avancée du texte.

  • La désambigüisation syntaxique et sémantique permet de détecter des fautes qui passent souvent inaperçues par d’autres correcteurs automatiques… [Continuer la lecture…]
  • Microsoft Word 7 – Stilus 10

Vérifiez-le gratuitement sur notre site web :

– No se si lo sabia, pero mi mujer no esta.

– ¡Que pena!, ¿sé toma usted un café con migo?

– ¿Sabe cuanto bale?

– Si. Un euro y el te, dos.

– Prefiero te, gracias.

– Dé nada.

 

 

4. D’accord, ils détectent certaines choses d’orthographe, mais ils ne savent rien de grammaire !

Si nous venons de démontrer que les correcteurs de dernière génération sont capables de désambigüiser en fonction du contexte syntaxique, comment ne peuvent-ils ne pas en savoir de grammaire ?

grammairestilus

Rapport de révision Stilus

 

 

5. Quant à la révision de la ponctuation, rien à faire…

Cela dépend des modules de correction qu’intègre le correcteur. Bien qu’il soit absurde de croire que le logiciel puisse devenir votre « conseiller linguistique personnel » comme s’il s’agissait d’un correcteur humain, il reste que la plupart des lignes directrices énoncées dans les manuels de style et d’orthographe sont parfaitement viables du point de vue de la programmation.

En bref, il y a des correcteurs automatiques qui donnent des conseils sur « où inclure ou ne pas inclure certaines virgules ».

 ponctuationstilus

Rapport de révision Stilus

 

ticmitos À propos de Stilus…

Stilus réviser de nombreux aspects orthotypographiques.

  • Il confronte l’aperture et la fermeture de signes de ponctuation fonctionnant par paires (guillemets, parenthèses, crochets, points d’interrogation et d’exclamation, etc.).
  • Il révise l’espacement : double espace, espacement requis ou adjacent entre signes orthographiques et entre les mots, etc.
  • Il signale les séquences de signes de ponctuation non permises.
  • Il révise la ponctuation dans les abréviations.
  • Il vérifie l’emploi des majuscules et des minuscules.
  • Il indique s’il convient d’utiliser l’italique pour les mots étrangers.
  • Recommande l’insertion ou la suppression de la virgule dans certains contextes.
  • etc.

 

 

6. Qu’en est-il de la révision du style ?

La révision du style est une question plus compliquée et qui comprend de nombreuses questions que difficilement un logiciel peut contrôler (il suffit de penser à la vérification de la cohérence et de la cohésion du texte ou à la détection des ambigüités du discours). Cependant, il ne faut pas sous-estimer les fonctionnalités de la linguistique computationnelle parce qu’en matière de révision du style, elle peut nous aider plus qu’on ne le croit ! Aujourd’hui les correcteurs sont capables de détecter :

  • orthographes déconseillées
  • expressions incorrectes (solécismes et barbarismes)
  • expressions déconseillées
  • impropriétés lexicales
  • emprunts lexicaux, syntaxiques ou sémantiques
  • expressions redondantes
  • fautes de la rection prépositionnelle
  • fautes de concordance des temps (consecutio temporum)
  • « queísmos » et « dequeísmos »
  • répétitions
  • expressions ou mots familiers et vulgarismes
  • etc.

En général, 80 % des indications inclues explicitement dans les manuels de style sont susceptibles d’être traitées par la révision automatique. Et d’ailleurs, les technologies du texte commencent à porter leurs fruits quant à la désambigüisation sémantique et à la détection des anaphores et coréférences (essayez lanalyseur morphosyntaxique de Stilus). Donc, dans un futur proche, on présage des progrès en matière de détection d’ambigüités textuelles ; à ne pas perdre de vue !

 

ticmitosÀ propos de Stilus…

Stilus : réviseur orthographique, grammatical et de style

Stilus vous permet de réviser l’orthographe et le style de vos textes en plusieurs langues, selon les préférences linguistiques de l’utilisateur et depuis n’importe quel ordinateur équipé d’un navigateur standard ou de Microsoft Word.

 

 

7. « Les correcteurs, c’est la pire chose qu’on a inventé, il ne crée que des ânes bâtés… »

corrector crea asnosÊtes-vous sûr? Si on parle d’un outil de qualité et nous renonçons (à nouveau) à l’auto-correction, un correcteur automatique confie à l’utilisateur la responsabilité de confirmer la correction, ayant pour résultat « l’auto-apprentissage significatif ». Autrement dit, si le correcteur propose des suggestions et vous décidez, vous pouvez facilement améliorer vos compétences en écriture.

 

ticmitosÀ propos de Stilus…

Stilus Correcteur, au service de l’apprentissage de l’orthographe

Il est courant pour les enseignants de garder une mauvaise notion des correcteurs orthographiques et grammaticaux parce qu’on les associe à la correction automatique croyant donc que les étudiants ne détectent pas les fautes commises et comment les résoudre… [Continuer la lecture…]

 

 

8. Pour conclure, les correcteurs automatiques seulement dérangent

Connaissez-vous toutes les normes énoncées dans un manuel de style ou l’orthographe de l’Académie ? Un faux message de concordance réellement dérage un natif ? Il ne vaut pas la peine que le logiciel effectue certaines tâches ennuyeuses à votre place ? Nous devrions, peut-être, nous poser toutes ces questions avant de fuir la correction automatique. Exploiter le potentiel de la technologie est souvent intéressant.

Mónica Castelló, réviseuse : « il s’agit d’outils programmés avec un but similaire au nôtre, dont nous pouvons en tirer profit… ». Correcteur humain vs. correcteur automatique.

 

ticmitosÀ propos de Stilus…

Stilus est une nouvelle notion de correcteur de textes

La technologie sémantique de Daedalus a été appliquée avec succès dans le domaine corporatif : des entreprises telles que Grupo Prisa, Unidad Editorial, Vocento ou L’Institut Cervantes l’utilisent pour écrire, éditer et classer de nouvelles ou pour réaliser des tâches avancées de recherche et d’extraction de l’information multimédia.

Avec Stilus, Daedalus s’adresse aux professionnels du marché (réviseurs, traducteurs, éditeurs, enseignants) et aux particuliers. [Continuer la lecture…]

 

 

Avons-nous su vous convaincre du fait que la « correction automatique » mérite une seconde chance ? Si c’est le cas et que vous voulez redécouvrir les capacités de la révision textuelle « d’aujourd’hui », essayez gratuitement le nouveau Stilus : www.mystilus.comvous changerez d’idée !

 

A %d blogueros les gusta esto: